Top

I l faut seulement une heure pour rejoindre le port de Larena depuis Oslob. Suite à un malentendu qui tombe parfaitement, l’hôtel a envoyé une navette pour nous récupérer. On termine la journée entre le bar et la piscine de l’hôtel, ça commence bien.

On a réservé au Coco Grove Beach Resort, c’est l’hôtel le plus cher de notre séjour (58€/nuit) et on ne regrette pas : grande chambre dans un jardin luxuriant, trois piscines, trois restaurants et du personnel plein de petites attentions.

Jour 20

Jour un peu particulier : fini la vingtaine pour moi ! Pour encaisser le choc, on passe une nouvelle journée dans les piscines de l’hôtel à boire des manguo-mojitos et des San Miguel.

Seule activité de la journée : trouver une laverie car ça coûte une fortune à l’hôtel. On fera affaire pour 10 fois moins cher aller-retour en tricycle compris, mais on perd un iPhone (encore!) sur le chemin ! Heureusement, des philippins nous aident à retrouver le téléphone qui était tombé de ma poche en chemin.

Le soir on dîne au Sunset Restaurant qui est beaucoup plus calme que le grand restaurant. La carte est variée et les plats du jour aguichants ; mention spéciale pour le calamar grillé. J’aurai même le droit à « joyeux anniversaire » chanté en français et en phllippin par l’équipe du restaurant. Au moment de payer, on partage une part de gâteau pour l’anniversaire d’une serveuse du restaurant.

Jour 21

Pour aller aux cascades de Cambugahay, on loue un scooter pour 400 pesos à la sortie de l’hôtel mais il se met à pleuvoir.

Il faut au moins 30 minutes pour rejoindre les cascades et il y a un peu de monde. Pour 50 pesos par corde, on peut sauter autant de fois qu’on veut dans l’eau à la couleur vert nacré : le paradis des Instagrameuses !

Après quelques heures sur place, on se dirige vers Salagdoong Beach où on retournera le lendemain.

Jours 22

Il ne fait pas beau au dessus de l’hôtel alors on loue un scooter pour voir si c’est mieux du côté de Salagdoong Beach. 30 minutes de scooter sous une averse plus tard, on a le droit au ciel bleu ; quand on tourne la tête, il fait moche de l’autre côté de l’île.

La plage est privée donc il faut payer 40 pesos par personne pour accéder à deux petites criques. Il y a un peu de monde et un restaurant vraiment pas terrible mais comme d’habitude, le soleil et l’eau turquoise nous aident à passer la matinée.

Jours 23

Dernière matinée à Siquijor, on se lève tôt pour profiter de la piscine et de la zone sous-marine protégée de Tubod qui longe l’hôtel.

On dit au revoir à Macky, le perroquet que l’hôtel a récupéré en 1988 sur le marché de Manille et il est temps pour nous de prendre le bateau direction l’île de Bohol.

Où on a dormi à Siquijor ?

3

Écrire un commentaire