Top

Il faut moins de deux heures pour rejoindre Bohol depuis Siquijor. On a payé 12 € par personne le ticket avec Ocean Jet.

En arrivant au port de Tagbilaran, les taxis et tricycles se battent pour récupérer des touristes ; leur but est de remplir leur minibus direction Panglao, mais on ne va pas dans cette direction et on est les seuls. On décide de marcher un peu pour trouver un tricycle plus loin et on passe de 1000 pesos à 400 pour faire 30 kilomètres.

On a rĂ©servĂ© deux nuits au Loboc River Resort pour 64 € ; l’hĂ´tel est au bord de la rivière Loboc avec des petits bungalows sur pilotis, le restaurant est pas mal (surtout le petit dĂ©jeuner) mais les activitĂ©s un peu chères.

On nous propose de partager une sortie en bateau avec 2 autres personnes pour aller voir les lucioles (attraction locale). C’est complètement fou, des milliers de lucioles qui colonisent des arbres, accompagnĂ©s de la soirĂ©e la plus Ă©toilĂ©e jamais vue.

J’ai fixĂ© l’appareil sur le bateau très instable avec des poses de 3,2 secondes environ (12800 ISO et f/1.4). Pas les meilleurs conditions pour rendre compte Ă  ce qu’on a vu, mais le stabilisateur du X-H1 a bien bossĂ©.

Jour 24

Au programme de la journĂ©e : voir le lever du soleil sur les Chocolate Hills. Pour y parvenir on se rĂ©veil Ă  4h et c’est parti pour une heure de scooter avec Bastien et DĂ©borah qui rĂ©sident Ă  l’hĂ´tel et ont eu la mĂŞme merveilleuse idĂ©e que nous.

On arrive juste Ă  temps alors que le vendeur de tickets pour le parking n’est pas encore lĂ , il y a seulement 4 ou 5 personnes sur place et on profite de la vue et des premiers rayons de soleil pour nous rĂ©chauffer.

En redescendant le gardien des lieux ne nous loupe pas et on doit s’acquitter de 60 pesos chacun pour le parking.

C’est l’Ă©rosion qui a formĂ© ces 1300 collines rĂ©parties sur 50km2 il y a environ 2 millions d’annĂ©es. Elles portent leur nom de leur changement de couleur en pĂ©riode sèche.

Il est seulement 7 heures et on repart pour passer Ă  travers la forĂŞt artificielle de Billar que nous n’avons pas pu apprĂ©cier Ă  l’aller Ă  cause de la nuit.

On fait ensuite un stop petit déjeuner et un passage sur le double pont suspendu en bambou de Sipatan (30 pesos/pers).

On termine notre matinĂ©e au Philippine Tarsier Sanctuary qui serait le plus respectueux pour les animaux. Pour seulement 30 pesos vous avez le droit Ă  l’histoire des tarsiers et une petite balade dans un jardin avec 5/6 primates d’environ 15cm et autant de personnes pour surveiller les touristes qui s’approchent de trop.

On termine la journĂ©e Ă  la piscine de l’hĂ´tel qui est un peu la surprise du jour puisqu’on ne se rappelait pas que l’hĂ´tel en possĂ©dait une.

Jour 25

Le lendemain on va Ă  Panglao, dernier point de notre mois aux Philippines. L’hĂ´tel nous propose un trajet Ă  1000 pesos non nĂ©gociable ; on dĂ©cide d’improviser par nos propres moyens car c’est hors de prix. Au bout du chemin qui mène Ă  l’hĂ´tel, un bus local (Jeepney) passe 5 minutes après notre arrivĂ©e : 60 pesos Ă  deux pour aller jusqu’à Tagbilaran (mi-chemin).

On ne veut pas perdre de temps et aucun jeepney ou bus ne part prochainement pour Panglao, on trouve un tricycle pour 300 pesos qui nous emmène jusqu’Ă  notre hĂ´tel en 30 minutes. Prix total 360 pesos (6€) au lieu de 1000.

Panglao est une énorme ville de vacances, pour manger, faire la fête et se prélasser sur des plages de rêve. On termine la journée sur la plage principale Alona Beach.

Jours 26 et 27

Après un rapide passage Ă  Momo Beach de l’autre cĂ´tĂ© de l’ile oĂą la plage n’est vraiment pas top, on passe nos derniers jours sur Dumaluan Beach et White Beach. Une longue Ă©tendue de sable blanc avec très peu de monde.

Derniers plans avec le Mavic Air, un jour je ferai une vidĂ©o du voyage… un jour…

Pour notre dernier soir, on se fait un gros barbecue de poissons au bord de l’eau. Ça ne fait pas rĂŞver en photo mais dans l’assiette c’Ă©tait frais et très bon.

Jours 28 et 29

C’est l’heure de rentrer, on doit enchaĂ®ner tricycle, bateau, taxi, avion, avion, bus et mĂ©tro. Petite vidĂ©o du pĂ©riple qui sera plus parlante :

OĂą on a dormi Ă  Loboc & Panglao ?

  • Loboc River Resort  : l’emplacement est parfait et le cadre très agrĂ©able. Gros bonus pour la piscine!
  • Greenfield Tourist Inn  : hĂ´tel un peu Ă  l’Ă©cart qui propose une navette gratuite plusieurs fois par jour pour aller Ă  la plage (mĂŞme si le scooter sera plus pratique).
5

Écrire un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyĂ© Ă  nos rĂ©dacteurs :