Top

On se rend compte de l’Ă©tendue de la PolynĂ©sie lorsque qu’on prend son billet d’avion pour les Marquises (ou les Australes) : 4h30 de vol pour parcourir 1500 kilomètres avant de rejoindre Nuku Hiva. Nous avons choisi d’y passer une semaine pour profiter de l’Ă®le sans se presser et on pourrait y passer bien plus de temps…

Ă€ peine sortis de l’avion on dĂ©couvre immĂ©diatement un paysage encore jamais vu dans les Ă®les du vent et Ă®les sous le vent. Alvane, de la Pension Koku’u nous attend Ă  l’aĂ©roport pour nous emmener Ă  l’autre bout de l’Ă®le, au village principal de Taiohae.

On fait les premiers kilomètre Ă  l’arrière du pick-up pour profiter du paysage mais on se fait avoir par le climat et l’altitude. On termine l’heure de route Ă  l’intĂ©rieur avec Alvane qui commence Ă  nous parler de la vie Ă  Nuku Hiva.

Difficile de ne pas s’arrĂŞter Ă  chaque point de vue et chaque virage qui offre une vue sur la baie de Taiohae ; on n’y manquera pas toute la semaine !

La vallĂ©e d’Hatiheu

Pour cette première journĂ©e, Alvane nous emmène Ă  l’Est de l’Ă®le avec quelques arrĂŞts sur le chemin jusqu’Ă  Hatiheu. On fait une rapide pause sur la plage, juste le temps pour Sarah de grimper Ă  environ 30 centimètres de hauteur avant de repartir car ce n’est pas le but de la journĂ©e.

La baie d’Anaho

Alvane nous avait parlĂ© d’une ballade de 300 mètres, mais il fallait comprendre « 350 mètres de dĂ©nivelĂ© positif sur un chemin glissant ». MalgrĂ© nos chaussures peu adaptĂ©es on atteint la plage assez rapidement pour y passer un bon moment. On a la baie pour nous trois seulement, Alvane s’est Ă©clipsĂ© après nous avoir ouvert des cocos.

Sur le retour, on s’arrĂŞte sur le site archĂ©ologique de Kamuiheu oĂą Alvane nous fait la dĂ©monstration de la cĂ©lèbre danse du cochon après nous avoir expliquĂ© avec passion les coutumes locales et l’histoire du site.

Il en profite Ă©galement pour ramasser de la mousse pour garder l’humiditĂ© aux pieds de ses plantations.

Un dernier coup d’Ĺ“il sur Hatiheu et la journĂ©e s’achève dans le calme de Taiohae…

Comme tous les soirs, Claudine et Alvane donnent leur maximum en cuisine pour varier les plats et les saveurs. On tentera les pina Colada avec du lait de coco frais et du mauvais jus mais ce n’Ă©tait pas notre plus grande rĂ©ussite apĂ©ritive 🙂

La Sentinelle

La Sentinelle est un sentier plutĂ´t facile qui part du village jusqu’Ă  un point de vue sur toute la baie de Taiohae. On croise un chasseur et on espère ne pas finir en chèvre au lait de coco par erreur… Ensuite, comme tous les midis oĂą on Ă©tait au village, on dĂ©jeune au Snack Vaeaki car il n’y a presque pas d’alternative.

La baie d’Hakatea

Les courageux peuvent rejoindre la vallĂ©e d’Hakatea Ă  pieds et dormir au village, mais nous avons choisi la deuxième mĂ©thode : le bateau.

L’idĂ©e Ă©tait de voir la plus haute chute d’eau de PolynĂ©sie (350 mètres) mais un cafouillage entre notre pension, l’entreprise qui gère les excursions et le guide nous a empĂŞchĂ© d’aller au bout pour des raisons d’assurance : Ă©norme dĂ©ception quand on dĂ©couvre ça Ă  1 kilomètre du but. On apercevra la cascade de très loin.

Si vous voulez vivre une meilleure expĂ©rience que nous, vĂ©rifiez bien avant d’y aller que c’est possible (car dangereux avec de nombreux Ă©boulements) et le mieux c’est de voir directement avec Cannibal Art.

La ballade et le moment avec Tanguy valaient vraiment le coup de s’y dĂ©placer. La vallĂ©e dans laquelle il n’y a aucune route donc aucun bruit est magnifique et très sauvage. On y croise quelques rares habitants qui vivent ici isolĂ©s.

Plateau de Toovii

Le plateau est situĂ© Ă  800 mètres d’altitude et entourĂ© de deux chaĂ®nes de montagnes, ainsi la plus haute route de PolynĂ©sie traverse ce paysage qui rappel les Alpes françaises avec ses grandes plaines verdoyantes, ses sapins, l’air frais, les troupeaux de chevaux semi-sauvages en plus. On peut traverser Ă  cheval jusqu’au nord de l’Ă®le mais on n’est pas trop « canasson » alors on fait juste une partie Ă  pieds.

L’après-midi on retourne Ă  Hatiheu pour profiter de la plage et surtout essayer de changer de saveurs pour le dĂ©jeuner. On teste chez Yvonne, mais ça ne nous laisse pas un grand souvenir.

Une chose est sĂ»re, ce sĂ©jour Ă  Nuku Hiva donne envie de dĂ©couvrir les autres Ă®les marquisiennes ! On regrettera de ne pas avoir eu la possibilitĂ© de plonger (pas de moniteur sur l’Ă®le, seulement du matĂ©riel en location pour les plongeurs autonomes).

6

Commentaires :

  • Christophe LH

    2 septembre 2021

    Bravo ROBIN
    On a l’impression d’y ĂŞtre avec toutes ces photos
    Une mention spéciale 👍 pour la vidéo sur Nuku Hiva
    C’est magique !!!!
    Merci Merci

    reply...
  • Villard

    4 septembre 2021

    Ce fut pour nous une totale immersion dans le passé nous avons adoré.

    reply...
  • CATHERINE

    5 septembre 2021

    Bonjour
    Merci pour votre article.
    Nous envisageons de passer 4 jours Ă  Nuku Hiva Ă  la pension Koku’u.
    Pouvez-vous me donner vos impressions sur cette pension ?
    Merci

    reply...

Écrire un commentaire