Top

Pour ces premiers pas aux États-Unis on commence directement avec le grand bain ! New York City avec ses 9 millions d’habitants, sa surface 11 fois plus grande que Paris et ses loyers à 3000 dollars mensuels pour un studio…

Si vous avez la possibilité de lire l’article sur un ordinateur ou une tablette, c’est mieux 😉

On a trouvé un appartement sur Airbnb avec un peu de difficultés car la ville de New York interdit la location de logements entiers, mais on sera quand même seuls ! Situé entre Little Italy et Lower East Side, on est à quelques minutes de plusieurs lignes de métro pour accéder rapidement à beaucoup de choses.

Après avoir monté nos valises au cinquième étage sans ascenseur, on va chercher une pizza chez Scarr’s et on n’est pas déçu même si on est loin des « 1 dollar pizza slice ».

Premier jour

Pour la première journée, on se fait un brunch chez Clinton Street Bakery (40$ pour 2 plats et 2 boissons) où on prend une assiette de poulet frit avec des gaufres : vraiment très bon !

On se balade un peu dans notre quartier puis on se dirige vers le musée d’Histoire Naturelle pour voir des dinosaures ! Mais on reprend d’abord des forces chez Shake Shack, la chaîne d’hamburgers locale qui met en avant la qualité des produits.

Alors qu’on faisait la queue pour retirer nos tickets d’entrée, une personne qui quittait le musée nous en a donné. La vérification à l’entrée est très légère donc on entre sans utiliser notre Explorer Pass.

En sortant du musée, on se balade autour de Central Park mais il y a un vent très froid : on ne traîne pas.

Le soir on a des places au Carnegy Hall pour voir New World Simphony un concert en trois parties et très accessible pour les non initiés que nous sommes. La salle est très belle et connue pour son acoustique qu’on a appréciée depuis notre place presque tout en haut.

Deuxième jour

Pour cette nouvelle journée on a désormais le droit au soleil. On commence donc par un petit déjeuner en terrasse dans un ‘dîner’ : La Bonbonniere (30$ pour 2).

On se dirige ensuite vers la High Line, une ancienne ligne de métro aérien réaffectée sur deux kilomètres façon Coulée verte René-Dumont de Paris. On a de la chance, il fait super beau et chaud ce jour.

Malgré les quelques immeubles en travaux qui obligent l’installation de protections, on profite des points de vue et on termine la balade avec un immeuble réalisé par Zaha Hadid puis le Vessel, une Å“uvre d’art de 15 étages qui est accessible gratuitement (une autre fois pour nous).

Pour le déjeuner on se rend au Chelsea Market, un hall avec de nombreux restaurants et snacks où l’on peut déjeuner pour pas trop cher. Par contre ce n’est pas très bien conçu et certains lieux ne proposent pas de places pour déjeuner.

Pendant que certains se font un petit homard chez The Lobster Place, nous on goûte quelques tacos au poulet et au porc chez Los Tacos No. 1. Après El Rancho et Old El Paso, on est quelques crans au dessus : c’est excellent (26 $ les 4 + boissons) !

J’ai noté sur Mapstr des Å“uvres du street artiste Eduardo Kobra et programmé des alertes lorsqu’on ne passe pas loin. J’ai également noté de nombreux restaurants et vous pouvez m’ajouter pour accéder à toutes ces adresses : @rob1p

Passage obligatoire : le Flatiron building !

Il a été l’immeuble le plus haut de Manhattan lorsqu’il a été construit en 1902 et tient sa forme triangulaire de Broadway avenue, qui est la seule avenue non parallèle aux autres.

Il y a quelques travaux autour de l’immeuble et les plus belles photos sont en général faites en hauteur depuis d’autres immeubles, donc c’est un peu frustrant. Je profite d’une éclaircie et je finis par avoir une photo acceptable après avoir tourné autour quelques fois.

Juste à côté il y a un LEGO Store pour ramener un petit souvenir.

On passe également à l’Apple Store de la 5e avenue car je voulais jeter un Å“il au cube de verre et ramener un souvenir, mais le cube est en travaux… on redescend alors l’avenue jusqu’à la Cathédrale Saint Patrick et on passe devant la Trump Tower où on verra sympathisants et anti-Trump.

Le soir, on dîne chez Ippudo, une très bonne adresse pour des ramens à prix correct (47 $ pour deux avec des boissons).

Troisième jour

Nouveau jour, nouveau petit-déjeuner au Café Gitane cette fois ; le pain au chocolat à 4$ ne nous a pas convaincu.

En cette fin de printemps la météo varie beaucoup ; on perd facilement 10 degrés et le soleil du jour au lendemain. Quand il fait gris c’est visite d’intérieur, cette fois le Musée (Solomon R.) Guggenheim qui est impressionnant par son architecture en spirale au milieu des buildings rectangulaires. On n’a pas de chance et on arrive entre deux expositions, la majorité du musée est inaccessible mais on profite quand même des photos de Robert Mapplethorpe et des sculptures de Brancusi.

Le musée est propriétaire de plus de 6000 Å“uvres mais n’en expose que 3% en moyenne.

Le midi on veut faire un petit tour sur le campus de Columbia et pourquoi pas essayer de rentrer dans la bibliothèque (spoiler alert : on n’a pas réussi car les personnes autorisées doivent remplir un formulaire pour vous faire entrer. #flemme). On va se réconforter chez Absolute Bagels, l’un des meilleurs de Manhattan où les habitués ne mettent presque pas d’ingrédients en dehors du pain maison et une des nombreuses recettes de cream cheese.

On s’éloigne, on se perd un peu et on finit dans le Bronx sur Fordham road où il y a des magasins de tout et n’importe quoi.

Un bus et un peu de marche plus tard, on arrive dans le Little Italy du Bronx considéré comme plus typique que celui de Manhattan, mais on déchante rapidement. En dehors du marché couvert d’Arthur Avenue et quelques cafés, c’est surtout une zone résidentielle. On tente le café et quelques pâtisseries chez Delillo Pastry : sans intérêt !

On est resté toute la journée dans le nord de NYC car dans notre « tourist starter pack » on a le match de baseball au Yankee Stadium ! Je cache ma gourde dans un buisson et on parvient enfin à rentrer dans le stade pour assister au match des Yankees de New York contre les Twins du Minnesota.

C’est un univers particulier où les spectateurs sont là avant tout pour passer un moment en famille/entre amis, pour manger et boire et en second plan pour assister au match. Il y a énormément à manger, beaucoup à boire et d’autant plus d’occasion de dépenser de l’argent entre les nombreuses pauses de jeu ; on nous avait prévenus, c’est très lent mais l’ambiance autour du jeu vaut le coup d’Å“il.

Sur le retour on passe à Harlem pour dîner dans un restaurant qu’on avait repéré, puis un autre, mais c’est trop tard, tous les restaurants ferment tôt à New York City, à partir d’une certaine heure il faut se diriger vers de la fast-food. Juste le temps de faire un détour par l’Appolo Theater, célèbre depuis les années 40 pour avoir accueilli de très nombreux groupes de jazz.

Quatrième jour

Juste derrière The Williamsburg Hotel et sa piscine en terrasse avec vue sur la skyline pour ceux qui ont la chance d’y résider, il y a un marché aux puces tous les samedis. Sans un énorme panneau, je pense qu’on ne l’aurait jamais trouvé car c’est plutôt planqué dans un bâtiment. On ne sait même pas si on est allé au bon endroit mais c’est assez fun d’y passer et voir la quantité de choses improbables qui s’y vend.

Le matin il pleuvait énormément, le temps de trouver un parapluie dans un magasin qui en avait encore, le soleil est apparu et on termine en tee-shirt au food-truck market Smorgasburg de Williamsburg. Une cinquantaine de stands avec énormément de choses à goûter : je pourrai y passer ma journée… N’oubliez pas votre pièce d’identité si vous voulez boire une bière et qu’il y a le moindre doute sur votre âge, ils ne rigolent pas avec ça !

Pour digérer, on se balade dans Williamsburg et le quartier est vraiment très cool ! Les rues sont plus petites, c’est donc plus calme, il y a beaucoup plus de petits commerces, plein de gens à pied et à vélo et les immeubles sont petits et colorés. On hésitait à y loger, ça sera sûrement le cas si on devait revenir à New York City.

On loue des vélos avec le système de Vélib’ local, Citi Bike (le système est bien pensé et rapide pour récupérer un vélo) et on prend la direction du pont de Manhattan pour avoir la fameuse vue du pont entre les immeubles, mais on fait une petite pause au pied du pont de Williamsburg.

Après ce moment de sport (ça monte !), on arrive à la fameuse vue irréelle du pont entre les immeubles (l’endroit est noté sur Google Maps tellement il est connu). Il y a énormément de monde et quelques stands de hot-dogs qui gâchent carrément la vue. Le mieux c’est de s’éloigner et zoomer avec l’objectif pour faire abstraction du monde.

On termine notre tournée des ponts à l’Empire Fulton Ferry Park, pour avoir cette une fois une vue sur le pont de Brooklyn et la skyline en fond.

Pour finir la journée, on passe à Time Square qui est partiellement fermé aux voitures depuis 2009. L’ambiance y est impressionnante, il y a de quoi faire des photos pendant des heures entre les touristes, les vendeurs, les artistes et les passants. Les écrans sont monumentaux et fixés aux immeubles par des poutres en acier, l’ambiance lumineuse passe du bleu au rouge en passant par le jaune toutes les secondes, c’est hypnotisant.

L’Empire State Building ça ne sera pas pour ce soir (trop nuageux), mais on a le droit à une excellente pizza chez Marta, une cuisine italienne comme on aime. En plus le service est inclus dans les prix, pas besoin de sortir la calculatrice au moment de l’addition !

Cinquième jour

La veille on avait trop chaud, ce jour là on est en manteau. Après un petit brunch sans plus chez Blank Slate Coffee (45$ pour 2), on se rend au Museum of Modern Art qui a une collection assez dingue et une boutique où on pourrait dépenser beaucoup trop d’argent. Dommage que la partie sur le design de mobilier soit un peu petite, mais il en faut pour tout le monde.

C’est Cinco de Mayo, on se décide d’aller boire un verre au Lover Boy mais on arrive un peu trop tôt pour l’ambiance malgré la soirée prévue ; ça ne nous empêche pas de goûter quelques cocktails et un shot offert par le barman. On dîne ensuite au Mala Project (58 $ pour 2), un concept de cuisine chinoise où on sélectionne soi-même les ingrédients de son wok : 22H30, on fait partie des derniers clients.

Sixième jour

Aujourd’hui, petit déjeuner dans Little Italy, à deux pas de chez nous chez Two Hands, un restaurant tenu par des australiens avec des plats bien Instagramables et des clients ne loupent pas l’occasion d’alimenter leur Story 🙂

Il fait super beau, on s’organise une ballade dans Greenwich Village et Soho, des quartiers réputés pour l’architecture des bâtiments.

La fameuse caserne de Ghost Buster !

Les citernes pour fournir une pression d’eau suffisante aux New-yorkais font partie du paysage : il y en aurait 12 à 17 000 !

En levant la tête, vous pouvez voir des immeubles assez spectaculaires sur Greene Street, Broome Street et Mercer Street.

Un peu plus loin, le AT&T Long Lines Building, avec plein de rumeurs qui circulent sur la véritable fonction de ce bâtiment de 168 mètres de haut sans aucune fenêtre en plein milieu de la ville.

World Trade Center Station

On marche jusqu’au Financial District pour découvrir encore un bâtiment étonnant : la station de train et métro World Trade Center : censé représenter « un oiseau étant libéré de la main d’un enfant », le bâtiment a été dessiné par Santiago Calatrava et a couté 2 milliards de dollars (structure + gare + centre commercial).

Le mémorial composé de deux grands bassins à la place des anciennes tours et d’un musée est impressionnant : la ville ne pouvait pas faire mieux que de garder cette espace sans bâtiment.

Il y aura en tout six tours (une n’est pas encore construite) et la One World Trade Center est maintenant la plus haute tour de New York City. Il est difficile d’avoir une notion d’échelle avec l’architecture monotone de la tour et on s’est déjà fait avoir à penser être à côté alors qu’il y avait 20 minutes de marche.

Lors de la conception il y a eu de nombreuses révisions du projet pour la sécurité : les 56  premiers mètres sont en béton, la forme des vitres a été modifiée pour résister aux explosions, la hauteur totale revue à la baisse en cas d’évacuation…

On déjeune rapidement chez Eataly dans la tour numéro 4 (ça n’a pas été facile de trouver des salades ou sandwichs appétissants) et on fait un petit tour shopping chez Century 21 juste le temps de se rendre compte que ça ne sert à rien de faire du shopping à New York si c’est pour acheter des marques disponibles en France : c’est souvent plus cher !

Ensuite on continue jusqu’à Wall Street et ses attractions touristiques : la statue Fearless Girl avait été installée devant le Charging Bull, mais le sculpteur de ce dernier a longuement protesté contre ce placement ; elle est désormais face à la Bourse.

Les testicules en bronze du taureau sont polies par les mains qui se posent dessus à longueur de journée pour les photos souvenirs. Quand on y est passé, il y avait une file d’attente d’une quinzaine de personnes pour faire cette photo…

On termine la journée au musée du 11 septembre, on pensait y passer rapidement mais c’est très complet et bien fait, ça vaut le coût d’y rester un peu de temps

Empire State Building

Ce soir il fait beau, on se décide à gravir les 86 étages de l’Empire State Building (à l’aide de son ascenseur) pour avoir un premier aperçu de la ville en hauteur et de nuit pour commencer.

Septième jour

Après un autre bon petit déjeuner chez Jack’s Wife Freda dans SoHo (60$ pour 2), on profite du beau temps pour traverser le pont de Brooklyn.

Mais ce n’est pas sur le pont qu’on a une belle vue, surtout avec les milliers de touristes : il faut prendre un peu de recul.

Le bon plan c’est de profiter du bar sur la terrasse du 1 Hotel qui a une vue de fou sur Manhattan !

L’après-midi on prend le ferry pour Staten Island pour apercevoir la Statue de la liberté de plus près et faire un tour de vélo jusqu’au Silver Lake Park.

Happy Birthday

Petit plaisir pour mon anniversaire, on s’offre 30 minutes d’hélicoptère au dessus de New York ! On a finalement participé au bruit incessant des hélicoptères de touristes qui survolent Manhattan toute la journée… Le départ se fait depuis le New Jersey mais en quelques minutes on a une vue de dingue sur la ville.

On a pris un vol avec les portes grandes ouvertes solidement harnachés évidemment et on a choisi la « golden hour » mais avec 10 minutes de retard ça sera un peu juste en luminosité.

Le pilote fait quelques arrêts à des points de vues stratégiques et on peut à ces moments mettre les jambes dans le vide. Le vent, les vibrations et la luminosité ne rendent pas du tout facile la prise de photos, même avec un capteur stabilisé mécaniquement sur mon boîtier et un objectif qui ouvre à 2.8 les photos sont faites entre 2000 et 6400 ISO (heureusement, Fuji gère ça assez bien).

On termine la journée chez Bowery Meat Company avec deux pièces de bÅ“uf Wagyu (la même race que le bÅ“uf de Kobé). Tout est tourné autour de la viande, la simplicité de l’assiette est déconcertante pour le prix, mais c’est heureusement très bon. On est arrivés un peu tard mais on ne refuse pas un client dans un pays où le pourboire fait parti du salaire. Prix pour deux : cher.

Huitième jour

Après le festin de la veille on teste une petite boulangerie/café à côté de chez nous, Erin McKenna’s Bakery, qui propose de très bons muffins, cookies et beignets en plus du café servi par demi-litre. Sans avoir exploré les internets, impossible de dénicher une adresse comme ça, même en passant devant.

On monte ensuite jusqu’à Chinatown pour se balader dans Canal Street, Pell Street & Doyer Street.

On achète quelques fruits secs et des biscuits au wasabi chez Aji Ichiban mais le magasin de baguettes que je voulais voir à côté est fermé.

Rapide détour par le temple Bouddhiste Mahayana pour avoir un indice sur notre avenir. À l’intérieur de la grande salle, une vingtaine de peintures expliquent la religion bouddhiste assez simplement.

Le célèbre Colombus Park où le mahjong est le sport local.

Il fait très beau et après avoir vu la ville depuis l’Empire State Building la nuit, on veut voir ce que ça donne de jour. Pour ça, le Top of the Rock est un super point de vue au 70e étage du Comcast Building. Ce qu’on ne savait pas, c’est qu’il faut réserver son créneau horaire à l’avance : on réserve donc pour la fin de journée, toujours inclus dans Pass Explorer.

On n’est pas très loin de Roosvelt Island, c’est le moment de profiter du soleil sur l’île accessible en téléphérique (gratuit avec la MetroCard).

Au bout de l’île, dans le Freedom Park, une citation de Franklin Roosevelt à propos des quatre libertés fondamentales est gravée sur une énorme stèle.

En face le siège des Nations Unies, au loin le Chrysler Building au style art déco qui a été vendu 150 millions de dollars alors qu’il avait été acheté 800 millions 12 ans avant !

Après un rapide mais bon déjeuner chez Xi’an (plats de nouilles traditionnelles de l’Ouest de la chine : 25$ pour deux), on loue des vélos chez Unlimited Bike (inclus avec le PassExplorer) et on fait le tour de Central Park : environ 11 kilomètres. La prochaine fois, on s’y baladera à pied car la plupart du Park est interdit aux vélos en dehors de la grande piste qui fait le tour.

À gauche, l’emblématique immeuble de luxe The Eldorado.

Le Reservoire est le plus grand des 7 lacs qu’il y a dans Central Park avec presque 43 hectares d’étendue

The Heritage building

Top of the Rock

Normalement il y a un supplément pour voir le coucher de soleil depuis le Top of the Rock, mais on y monte juste avant : la vue sur toute la ville à 360 degrés est dingue !

C’est de loin le meilleur endroit pour voir l’Empire State Building

Le carré des milliardaires, c’est le nom donné à ce quartier au sud de Manhattan ou des promoteurs construisent des bâtiments ultra modernes et ultra luxueux, au point de faire baisser le prix de l’ancien. Le One57 (à droite) a été terminé en 2014 et possède 137 appartements de luxe dont un duplex à 100 millions.

L’immeuble de gauche est modestement surnommé The Central Park Tower, mis à part gâcher la vue sur le parc avec ses 472m de haut (172m de plus que le One57), c’est également pour les ultra-riches. Deuxième plus haut bâtiment de NYC, plus haut bâtiment d’habitation du monde… Casey Neistat a fait une petite visite privée d’un appartement vendu 58 millions si vous voulez voir : vidéo.

Plus à droite, hors du cadre, il y a également le 111W57 dont la construction était presque terminée. C’est le bâtiment le plus fin du monde bien qu’il fasse 438m de haut ! Un immeuble de plus qui coupe la vue vers Central Park.

Après avoir bien profité de la vue au 70e étage, on traverse Manhattan pour faire un tour dans Harlem. Aperçu de nuit, le quartier avait l’air vraiment sympa et on voulait dîner dans un restaurant en particulier.

Les maisons faites en « brownstone » sont vraiment très belles, bien rénovées et parfois colorées, la lumière du soleil couchant est avec nous et le quartier est calme dans les rues (moins sur les avenues). On essaye d’aller voir une messe gospel en dehors du circuit touristique où l’on assiste à la messe depuis des balcons dédiés, mais on nous dit gentiment que ce soir là il n’y aura pas de chant.

On termine la journée au bar puis au restaurant du Red Rooster, le lieu est cool, les cocktails sont bons, le repas est bon, le DJ passe du bon son : une bonne soirée (112$ pour 2).

Neuvième jour

Pour notre dernière journée à New York City, on fait un tour à l’immense gare Grand Central Terminal après un petit déjeuner chez Big Daddy’s (sans plus).

On enchaîne avec la bibliothèque centrale publique de la ville dans laquelle on peut rentrer et visiter des salles où sont stockés 44 millions de documents. Elle est rattachée à 86 autres succursales réparties dans la ville.

Pour finir l’après-midi nuageuse on prend le ferry vers Ellis Island sans s’arrêter aux pieds de la Statue de la Liberté : il y a un nombre limité de personnes qui peuvent grimper dans la statue chaque jour et la vue depuis le bateau nous suffit.

Si l’histoire des États-Unis vous passionne, le musée est fait pour vous ; il est extrêmement complet et raconte toutes les vagues d’immigration qui arrivaient par New York City. Ellis Island était le point d’entrée stratégique entre les immigrés qui voulaient rester à New York et ceux qui continuaient la route par le fleuve Hudson. Ils étaient placés en quarantaine sur l’île, apparemment bien traités, certains y étaient soignés, d’autres renvoyés.

Dernier dîner, l’occasion ou jamais d’assouvir une de mes passions : les dimsums ! Chez Nom Wah Tea Parlor à Chinatown, il y a tout ce qu’il faut. Vous avez un menu où vous cochez tout ce que vous voulez et ça arrive assez rapidement. La plupart des gens repartent avec des doggy bags après avoir trop commandé. C’est bon, c’est fait maison et ce n’est pas trop cher (cash only, c’est assez rare à NYC).

Dixième jour

Prochaine étape : un road trip vers les Catskills et retour par le bord de mer en passant par le Connecticut !

Où dormir à New York City ?

Difficile de donner des conseils de lieux spécifiques car la ville est hors de prix pour l’hébergement. Les hôtels à 100$/nuits semblent miteux et ont des notes à faire fuir. Il y a quelques auberges de jeunesse. NYC interdit théoriquement de louer un logement entier sur Airbnb mais c’est faisable. Il faut juste penser aux distances et au temps que vous passerez dans les transports si vous êtes trop loin…

Où manger à New York City ?

Les repas c’est la meilleure excuse pour traverser et découvrir une ville dans tous les sens, c’est pour ça qu’on se fixe comme objectif de manger dans des endroits sympas et variés.
Le plus simple, c’est de m’ajouter sur Mapster où j’ai sauvegardé et organisé un paquet de restaurants : @rob1p 😉 mais voici la liste de ceux qu’on a testés :

Petits déjeuners : 

Sur le pouce / snacks / fast-food : 

  • Shake Shack  : évitez le McDo et testez cette chaîne qui utilise des bons produits
  • Scarr’s Pizza : pizzas vendues à la part mais il suffit de demander pour en avoir une entière (attention, elles sont énormes)
  • Los Tacos No. 1 (@Chelsea Marcket) : les tacos sont complètement dingues, juste dommage qu’on ne puisse pas s’assoir quelque part
  • Smorgasburg Marcket (@Williamsburg) : beaucoup de stands, beaucoup de bonnes choses !
  • Eataly : sur place ou à emporter, c’est le seul endroit où on a vu des sandwichs et des salades appétissantes
  • 1 Hotel (@Brooklyn) : pour boire un verre ou prendre un snack avec une vue de malade sur le pont de Brooklyn
  • Xi’An Famous Food : ils servent d’excellentes nouilles maison avec de la viande et il y en a plein dans NYC
  • Katz’s Delicatessen : restaurant très célèbre qui sert une cuisine juive nord américaine typique dont d’excellents sandwichs à la viande fumée ou au pastrami. Par contre les quantités sont surdimensionnées et c’est assez cher.

Restaurants : 

  • Ippudo  : des bons ramens abordables
  • Marta : excellentes pizzas à l’italienne dans un jolie cadre
  • Mala Project : des très bons wons à composer
  • Bowery Meat Company : restaurant de viandes traditionnel avec un service de qualité
  • Red Rooster : cuisine américaine traditionnelle avec des inspirations des cultures de Harlem. Le Bar est cool également
  • Nom Wah Tea Parlor : restaurants de dimsums dans Chinatown
6

Écrire un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :