Top

Partis tôt le matin de Ios, on arrive environ 2 heures après à Milos. L’île parait déjà nettement plus habitée et un taxi nous attend au port pour rejoindre Plaka, la ville iconique de l’île (la seule avec l’architecture typique des Cyclades) à quelques kilomètres dans les hauteurs.

Après une petite sieste au soleil sur le toit de notre Airbnb, on décide une nouvelle fois de profiter du couché de soleil.

Les ruines d’un ancien château Vénitien dominent la colline avec une vue complètement folle sur la mer et l’opposé de île qui est en forme de U.

Le soir il n’y a plus qu’un restaurant d’ouvert dans la ville et on l’a déjà testé le midi : on marche donc 20 minutes jusqu’à Triovasalos pour manger un bon gyro !

Firopotamos

Pour quelques euros, on prend un bus jusqu’à Adamantas (la plus grande ville) pour louer une voiture et prend la direction de Firopotamos, un petit village de pêcheur.

Il y a une belle petite plage mais l’eau est un peu fraiche.

Mandrakia

Quelques kilomètres plus loin, on est accueilli par une meute de chats au village de Mandrakia.

À part un prêtre dans sa chapelle et un pêcheur avec son chien, on est encore une fois seuls. On en profite pour faire une pause au soleil, accompagné de quelques chats qui nous suivent à la trace.

Sarakíniko

On termine l’après-midi à Sarakíniko une plage entièrement composée de roches volcaniques blanche façonnée par la mer. La zone est évidemment protégée et interdites aux véhicules, mais ça n’empêchera un groupe de beaufs de venir en quads et laisser plein de marques noires de pneus pour ne pas marcher 100m depuis le parking.

Le soir, on fait un détour par Klima, un autre petit village à côté de Plaka mais on en reparle plus tard car on y est retourné le dernier soir 😉

Le lendemain, après un bon petit déjeuner chez Palaios accompagnés de l’équipe local de retraités, on fait un dernier tour dans Plaka avant de changer d’Airbnb.

On a déniché un Airbnb dans le centre d’Adamantas pour être prêts à prendre le bateau quand on repartira et il y a un jacuzzi sur le balcon pour compenser le manque de baignade avec la mer qui fraiche en cette saison (octobre).

Neuvième jour

On prend la route vers Pollonia avec quelques arrêts sur le chemin, mais la météo est capricieuse aujourd’hui.

Après un bon déjeuner au Rafiki, on rentre et on s’arrête au cimetière de Plaka qui nous intriguait.

On termine la journée avec une très courte visites dans les catacombes, la partie ouverte au public est toute petite.

La colline au loin, c’est là où on a grimpé le premier soir.

Ce soir là c’était la pleine lune et la plage de Sarakíniko est connue pour son paysage lunaire avec la lumière de la lune. On y retourne donc après le dîné pour voir ça de nos propres yeux et la luminosité est impressionnante à presque minuit !

Ancienne mine de soufre

Sur Google Maps il y a deux points qui indiquent les mines de souffre, dont un avec les photos de ce qu’on veut voir : le village de mineurs abandonné. Le loueur nous avait dit de ne pas prendre ces chemins de terre mais on y a va prudemment jusqu’à ce qu’on ne puisse plus avancer.

Après quelques retours en arrière pour trouver le bon chemin, on fini par arriver au bord de la mer et là, déception, il n’y a rien ! Des dizaines de personnes postent les photos du village abandonnée sur le mauvais point GPS…

On fini donc pas comprendre et prendre le bon chemin après 1h30 de marche pour « rien ». On gare notre 4×4 au bord de la falaise, dans un virage et on termine à pieds.

Cette fois c’est la bonne, on approche de l’ancienne mine de soufre.

Klima

Le soir on profite du beau temps pour retournée à Klima. Estelle veut prendre des nouvelles du chaton un peu perdu qu’on a vu 2 jours plus tôt.

 

(les photos sont un mélange de nos deux passages)

Le village est très connu et ça doit être un enfer pour les locaux en pleine saison. C’est la première fois que l’on voit autant de monde, au moins une dizaine de personnes 😉

Dernier jour

On passe devant l’immense plage de Achivadolimni qui est pleine de transats l’été.

On pensait s’arrêter sur la plage de Firiplaka mais il y a un monsieur tout nu d’un côté et un couple qui s’acoquine de l’autre. On cherche donc une autre plage…

Notre choix se fait finalement sur la plage de Provatas, en contrebas protégée du vent et avec un tas de transats à disposition puisque que tous les commerces sont fermés. C’est le moment ou jamais de se baigner et l’eau n’est pas s’y froide que ça !

Après un petit tour dans le jacuzzi, on rend les clés de l’appartement, on dépose la voiture et on dine dans un restaurant moyen sur le port en attendant notre bateau. Arrivée prévue à Athènes vers 23H00.

Où on a dormi à Milos ?

3

Commentaires :

  • CLH

    16 juillet 2019

    Toujours aussi somptueux ce blog ! 👏
    CLH

    reply...

Écrire un commentaire