Top

9h00, la famille LĂŞ nous attend devant notre hotel pour nous accompagner jusqu’Ă  HuĂ©. On a choisi de faire ce chemin avec des guides pour Ă©viter de prendre le train ou un taxi des heures sans s’arrĂŞter. Chacun une moto, chacun un ou une pilote, c’est parti pour 180 kilomètres.

Premier arrĂŞt Ă  la « Marble Mountain » qui culmine au milieu des plaines entre HĂ´i An et Dâ Nang. Comme les touristes sont des fainĂ©ants, les vietnamiens ont installĂ© un ascenseur… (prix d’entrĂ©e inconnu : compris dans notre journĂ©e)

Il y a un parcours Ă  faire avec quelques temples et grottes.

Juste en contrebas, des dizaines de manufactures de statues de marbre… un sacrĂ© bazar.

Le point final est la plus grande grotte au sommet de la montagne.

En bas, les sculpteurs travaillent juste derrière les dizaines de magasins.

On fait un court arrêt chez une personne de la famille Lê qui vend des pièces de marbre (le seul arrêt commercial de la journée, ouf !)

Au loin, on aperçoit un bouddha de 60 mètres de haut et quelques bateaux qui exportent des conteneurs depuis le port de Dâ Nang, point central du pays.

Deuxième arrĂŞt, la plage de Danang. Sur le chemin il y a des dizaines d’hĂ´tels et rĂ©sidences de luxe (principalement pour les vietnamiens). Des employĂ©s arrosent les plantes devant les hĂ´tels sous le soleil, des postes de sĂ©curitĂ© surveillent les entrĂ©es, de l’autre cĂ´tĂ© de la route il y a des friches industrielles…

Dâ Nang est une ville très moderne grâce aux activités maritimes.

On prend la route du Col des Nuages qui passe Ă  travers les montagnes.

Après Dâ Nang, la plage est encore plus sympa et plus calme.

Le Col des Nuages sépare le sud et le nord du pays. La différence de climat est flagrante.

Sur la pointe, un ancien bunker de la guerre d’Indochine. Il a ensuite Ă©tĂ© pris par les États-Unis.

On voit quelques camions de bĂ©tail sur le chemin et un camion de chiens en direction de l’abattoir… #ThitChĂ´

La lagune de Vung An Cu.

On s’arrĂŞte dans un restaurant de fruits de mer sur la baie.

Difficile de faire plus frais : tous les poissons et crustacés sont vivants, on choisit les pièces et on paye au kilo.

Mais tout est dĂ©jĂ  prĂ©vu par la famille LĂŞ qui nous propose un festin… C’est très bon et frais ; point spĂ©cial pour les « nems » qu’on prĂ©pare nous-mĂŞme Ă  table.

Lors de nos Ă©changes par mail pour rĂ©server le ballade en motos, j’ai Ă©voquĂ© le fait que le 7 mai Ă©tait une extraordinaire journĂ©e : ils ont pensĂ© Ă  tout (bouquet de fleurs en plus) :’-)

Aujourd’hui c’est les vietnamiens qui louent des abris et passent leur weekend ici Ă  se baigner et manger. Il est tard et il ne fait plus très beau, on croise quelques groupes qui ne paraissent pas vraiment calmes pour le lieu mais ils s’en vont…

Dernier arrĂŞt Ă  la cascade des Ă©lĂ©phants : la lĂ©gende dit que les Ă©lĂ©phants (quand il y en avait au ViĂŞt Nam…) venaient se reposer ici. C’est Ă  quelques kilomètres de la route principale.

On fait un détour vers un village de pêcheurs qui vivent sur leurs barques.

On arrive à Hué ou Thuy, Ken et Nuoc nous déposent à notre hôtel.

La fin avec la pluie et la grande route Ă©tait fatigante mais c’Ă©tait une super journĂ©e oĂą il est agrĂ©able de se laisser vivre.

Puis il pleut vraiment trop : ils nous prêtent des pantalons de pluie et des beaux imperméables 🙂

On dine brièvement dans un restaurant conseillĂ© par nos chauffeurs du jour : le Quán BĂşn Bò HuĂ©. Vraiment pas cher mais un peu trop local pour nous… (1€/pers avec les boissons).

Le Serene Palace est tout neuf et super bien Ă©quipĂ©. Le personnel est aux petits soins et presque trop collant…

Premier jour

Direction la Citée Impériale.

La France n’est pas loin.

Une des entrées de la citadelle.

TerminĂ©e en 1833 avec l’aide des français, la CitĂ© s’Ă©tend sur un carrĂ© de 10km de largeur. Au centre, « le palais de la suprĂŞme harmonie » (Dien Thai Hoa).

Le trĂ´ne royal.

On marche une heure dans la citĂ© interdite pourpre (partie rĂ©servĂ©e Ă  l’empereur et ses proches) et on ne voit pas tout, c’est immense et la citĂ© complète est 5 fois plus grande.

Derrière la salle du trĂ´ne c’est Ă©norme : des murs, des bassins, des bâtiments et des immenses couloirs pour passer d’un endroit Ă  l’autre.

Il y a eu beaucoup de dégâts (guerres et incendie) et certaines parties sont en restauration, voir en reconstruction.

Des quartiers Ă©taient rĂ©servĂ©s aux femmes et concubines du roi : environ 500 d’après les rumeurs de l’Ă©poque.

On prend un taxi pour faire la tournĂ©e des temples et pagodes de la ville. Direction le temple de Thien Mu (110 000 dĂ´ngs – 3,8€).

Une grosse averse coupe notre lancĂ©e et notre motivation… On Ă©vite une dame qui nous propose 220 fois une balade en bateau et on prend un taxi vers un restaurant de la citadelle (85 000 dĂ´ngs cette fois…)

Le nom signifie « pagode de la Dame Céleste » et elle est la plus haute pagode du Viêt Nam avec ses 21 mètres de haut.

Encore un restaurant conseillé par les Lê : le Hong Mai Restaurant. On prend des galettes de riz frits et du porc cuit sur des bâtons de citronnelle pour faire des nems avec des feuilles de riz et des légumes.

Le trajet dure 13 heures avec les nombreux arrĂŞts pour que le chauffeur fasse son business et une heure de retard après seulement 3 heures de route… la suite Ă  Tam Coc.

Le train de jour est beaucoup trop long et cher (40$/personne), on Ă©courte d’une journĂ©e notre sĂ©jour Ă  HuĂ© pour prendre un bus de nuit vers Ninh Binh. On court Ă  l’hĂ´tel faire nos sacs, on annule notre deuxième nuit (qu’on payera Ă  80%…) et on retourne acheter nos tickets. C’est 14$ par personne dans un bus avec couchette, toilettes, internet et musique vietnamienne Ă  fond les 3 premières heures.

On a demandĂ© Ă  notre hĂ´tel de nous renseigner pour les billets de train et de bus, ils peuvent courir pour nous ouvrir la porte ou nous attendre 2 heures devant l’ascenseur pour nous dire bonjour le matin : ça sert Ă  rien, on attend toujours la seule chose qu’on a demandĂ©.

Où on a dormi à Hué ?

  • Serene Palace HuĂ©  : chambre confortable et petit dĂ©jeuner correct, personnel aux petits soins.
1

Écrire un commentaire

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyĂ© Ă  nos rĂ©dacteurs :