Top

Les sacs à dos sont prêts, les batteries sont chargées et on a 496 Go de cartes mémoire. Pour ce voyage on va tester un drone et un nouvel appareil photo pour tenter LA vidéo (à venir après les articles)…

Pour arriver à Manille il nous faudra 13 heures de vol jusqu’à Singapour, un iPhone en moins grillé par le port USB de l’A380, une escale de 5h et un dernier vol de 3h30.

Jour 0

Après un détour chez un réparateur Apple qui n’aura pas réussi à faire quoi que ce soit, on eu du mal à trouver un taxi : les rues de Manille sont tellement embouteillées le soir que la plupart refusaient de traverser la ville pour nous amener à la gare de bus.

On a quelques heures à patienter avant de monter dans le bus de nuit qui nous emmènera à Banaue. C’est le moment de tenter notre premier restaurant pour manger un peu de riz et 3 morceaux d’une viande inconnue.

Jour 1

Le bus est parti à 22H20, on arrive à Banaue à 7h45 après une horrible route, la musique très forte, la climatisation à fond, le chauffeur qui klaxonne toutes les 30 minutes pour prendre des passagers à l’improviste qui s’installent ensuite dans le couloir du milieu sur des strapontins ou à l’arrache dans les escaliers, des fauteuils horriblement inconfortables et des passagers ronfleurs. On avait réservé nos tickets à l’avance sur le site de la compagnie de bus Ohayami pour 18€/pers aller-retour.

Le « tricycle » (tuk-tuk local) de l’hôtel que nous avons réservé nous attend et il est temps de payer notre première taxe d’une longue série. Taxe environnementale : 0,80€/pers.

Pour 10 € on a pris une chambre chez Randy’s Guesthouse qui nous accueille avec rapide petit déjeuner suivi d’une longue sieste…

Après avoir organisé notre trek avec Randy, notre hôte, on va déjeuner et faire un petit tour en ville.

On en profite pour changer de l’argent après un jeu de piste pour trouver « l’agence » de change. Un euro équivaut à 60 pesos environ.

Le lendemain matin, on passe en ville récupérer un pique-nique pour le déjeuner et c’est parti en tricycle pour deux jours et demi dans les rizières.

Tricycle aller/retour : 1200 pesos (20€)

Guide pour 3 jours : 3600 pesos (60€)

Jour 2

Vince, notre guide de plus ou moins 70 ans (notre mémoire n’est pas au top) partage avec nous un ananas délicieux pendant qu’il termine une énorme portion de riz (un pot de glace de 1L).

Il n’y a pas un seul nuage, le soleil nous fait souffrir et n’aide pas pour les photos car tout est trop lumineux.

On croise des ouvriers au milieu de nulle part, qui transportent des planches en pleine montagne…

On arrive au village de Cambulo à 16h00 après une longue journée de marche. Il y a un mariage en cours d’organisation qu’on loupera à un jour prêt.

Notre guide nous mène à une petite guesthouse où nous payerons 1600 pesos (25€) la nuit, le dîner et le petit déjeuner.

Avant de dormir, nous avons le droit à un meddley de chansons internationales et belles sélections de classiques français par les enfants du village. Un spectacle parfaitement maîtrisé et pour lequel on nous demande une petite participation pour acheter des gâteaux et bonbons pour les enfants.

C’était un peu long et Vince qui le connaît sans doute par cœur n’a pas tenu jusqu’au bout.

Après 23 kilomètres de marche sous un soleil de dingue pour ce premier jour de marche, on est KO.

Jour 3

7h00 du matin, l’heure parfaite pour couper du bois sous notre fenêtre.

Après un rapide petit déjeuner, c’est l’heure de repartir pour notre deuxième jour.

Premier contre-temps : Vince a oublié son shampooing à l’hôtel, mais il nous rattrape assez rapidement.

À 11h00 seulement, on arrive au dessus du village de Batad, où nous passerons notre deuxième nuit.

C’était trop simple d’aller à la guesthouse directement alors on se dirige vers la cascade de Tappia, accessible après 800 marches abruptes. On se demande si ça sera techniquement possible de remonter avec les mollets qui commencent à chauffer.

La cascade fait 30 mètres de haut, parfait pour faire une pause et se rafraîchir après le déjeuner.

La remontée a été longue et douloureuse. Après un petit malentendu sur la réservation de notre nuit, on trouve une petite guesthouse à l’écart, le Simon’s Viewpoint Inn pour 800 pesos (13 €).

On passera une bonne soirée avec Flo, Justine et Manu des français qu’on a croisés quelques fois pendant la journée.

Jour 4

Le lendemain, je me réveille à 5h30 pour faire quelques plans et photos du lever de soleil, malheureusement c’est un peu nuageux. Le drone attire quelques enfants qui vont à l’école.

Une famille prépare un cochon pour le déjeuner dominical ; on a eu le droit aux cris de l’égorgement pendant le petit-déjeuner

Notre guesthouse a un mur entier de messages équivoques.

Un dernier coup d’œil sur la vallée et on choisit le chemin le plus court pour rentrer avec seulement 30 minutes de marche au lieu d’une demie journée pour sauver nos jambes.

Notre tricycle nous attend dès qu’on retrouve les premiers mètres de bitume.

On fait un dernier détour pour apercevoir quelques villages.

Heureusement, on avait laissé nos gros sacs chez Randy.

On laisse Vince faire une petite sieste, on file dîner rapidement en ville, mais l’attente des plats nous aura presque fait manquer notre bus qui partira 2 minutes après qu’on y monte sous une pluie torrentielle.

Jour 5

Une nouvelle nuit horrible dans le car plus tard, on arrive à Manille vers 5h00 du matin. On prend un McMorning avec Manu et Justine et on partage un taxi pour l’aéroport rudement négocié pour 500 pesos à partager en quatre.

Direction Coron avec Cebu Pacific.

Où on a dormi à Banaue ?

  • Randy’s Brookside Inn  : guesthouse au confort simple dont le propriétaire donne d’excellents conseils pour visiter la région et peut organiser votre trek.
4

Commentaires :

  • CLH

    20 mars 2019

    Hello !
    Enfin j’ai pu voir et apprécier les photos et commentaires 👍😉
    CLH

    reply...
  • manù

    20 mars 2019

    Le meilleur des meilleurs carnets de voyage. Meilleure photo, meilleurs textes. Il faudrait créer des prix pour ça.
    manù

    reply...

Écrire un commentaire